Articles

Le 11 mai 2020, la vie économique va reprendre progressivement avec le déconfinement mais tout le monde a compris que rien ne sera comme avant. Du côté de la communication et des relations avec les clients, chacun devra mettre de côté les anciens modèles et réinventer la manière d’exercer son métier, quel que soit son secteur d’activité.

Pour mettre le maximum de chance de votre côté, il est nécessaire d’aborder le contexte avec réalisme et anticipation. Réalisme ; l’activité va reprendre mais le covid-19 sera toujours là, bien ancré dans l’esprit de mes clients. Anticipation ; je dois agir dans les meilleurs délais pour bien préparer et accompagner la reprise de mon activité.

L’agence de communication  JOUR J à vos côtés 

C’est dans ce contexte et pour vous aider à repartir de l’avant que l’agence de communication JOUR propose de vous conseiller et de vous accompagner dans votre communication en période de Covid-19.

Pas de doute, à partir du 11 mai 2020, les publics se dirigeront en priorité vers les marques, entreprises et enseignes qui sauront :

  • diffuser les bons messages pour rassurer (respect des gestes barrières, mises en place de protocoles de sécurité sanitaire, formation des équipes…),
  • faire preuve d’une totale transparence, de pédagogie et de respect (les clients seront en attente d’environnement relationnel bienveillant),
  • s’adapter et être agiles en lançant de nouvelles offres et services facilitant la vie de leurs clients (en étant à l’écoute et en tenant compte des nouveaux comportements),
  • s’engager en local et mener des actions solidaires,
  • injecter de la « positive attitude » pour agir sur le moral et retrouver la confiance,
  • être attentives au bien-être et aux conditions de travail de leurs équipes en interne,
  • disposer des bons outils de communication pour informer et rassurer (Kit de communication dédié Coronavirus, Plv info covid-19 sur les lieux de vente par exemple),
  • maintenir le contact client « même distancié » grâce aux canaux digitaux, web et réseaux sociaux (pour les acteurs économiques peu présents et peu actifs sur le digital et les réseaux sociaux, il sera compliqué de conserver la relation)…

L’agence de communication JOUR J s’engage à vos côtés pour faire face et vous aider à retrouver la confiance de vos clients et prospects par une communication adaptée… Parlons-en !

Vous souhaitez être conseillé et accompagné dans votre communication en période de Covid-19 … Contactez-nous !

 

“Waouh, waouh, waouh… Quelle salle !”, voilà les premiers mots prononcés par Jacques Séguéla lors de sa conférence lundi 25 mars 2019 dans un amphi Louis Weil quasiment plein (900 personnes). Un bonheur total pour l’équipe de l’agence de communication JOUR J à l’initiative de cet événement exceptionnel dans la capitale des Alpes. En 1 heure 30 de conférence, notre papa pub revient, non sans humour, sur sa vision de la publicité, de la communication, celle qui part du cœur pour toucher la tête, celle qui joue la carte de l’émotion, celle qui s’appuie sur les idées créatives et celle qui voit le jour grâce à des annonceurs audacieux qui osent s’engager sur des chemins de rupture plutôt que de se recroqueviller derrière des analyses, des tests et des études, qui inévitablement standardisent les messages et font flop ! Puis vient le moment du coup de gueule envers les GAFA. Tout comme il existe chaque année un sommet climatique, Jacques Séguéla appelle à l’organisation d’un sommet numérique pour encadrer et réguler l’omnipotence des GAFA. Il l’avoue, après avoir été complices des GAFA, les publicitaires en sont désormais les victimes et la perception d’un monde dans lequel le big data,  l’intelligence artificielle et les robots décideront de nos vies, Jacques Séguéla n’en veut pas et il le dit en tapant du poing sur la table.

Le replay de la conférence de Jacques Séguéla à Grenoble

Conférence de Jacques Séguéla à Grenoble, les photos

Beaucoup de photos ont été prises lors de cet événement, voici une sélection de quelques photos. Pour un plus grand nombre de photos, rendez-vous sur notre page Facebook

conférence Jacques Séguéla Grenoble agence de communication jour j

La conférence de presse. Fabienne Martin-Juchat (UGA), Jacques Séguéla, Jérôme Burdet (JOUR J)

conférence Jacques Séguéla Grenoble agence de communication jour j

Avec les régisseurs de l’amphi Louis Weil (UGA).

conférence Jacques Séguéla Grenoble agence jour j

Prises directes en conférence de presse.

conférence Jacques Séguéla Grenoble agence de communication jour j

Sandra Barbet et Jérôme Burdet (JOUR J) avec Jacques Séguéla.

conférence Jacques Séguéla Grenoble agence jour j

conférence Jacques Séguéla Grenoble agence de communication jour j

Une partie des clients de JOUR J ayant assisté à la conférence juste avant la séance de dédicaces.

conférence Jacques Séguéla Grenoble agence de communication jour j

Remerciements

> Merci à Jacques Séguéla d’avoir répondu positivement, et avec la spontanéité qui le caractérise, à notre invitation.
> Merci à Anne, assistante de Jacques Séguéla, pour sa disponibilité et sa précieuse aide dans l’organisation.
> Merci à toute l’équipe de l’Université Grenoble Alpes (La Présidence, La direction de la communication et l’équipe de l’amphi Louis Weil) pour leur implication à nos côtés dans l’organisation de cet événement d’envergure.
> Merci Fabienne Martin-Juchat, professeure des sciences de l’information et de la communication à l’Université Grenoble Alpes, pour sa présence sur scène aux côtés de Jacques Séguéla et pour avoir animer la conférence
> Merci à Florence de l’hebdomadaire Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné pour son rôle de partenaire dans la promotion de l’événement.
> Merci aux journalistes ayant participé au point presse en amont de a conférence (Le Dauphiné Libéré, France 3 Alpes, Télégrenoble, Place Grenet, France bleu Isère…)
> Merci à la librairie Arthaud pour sa présence le JOUR J lors de la séance de dédicaces.
> Merci aux clients de l’agence JOUR J présents et aux quelques 900 personnes qui se sont déplacées pour assister avec enthousiasme à la conférence.
> Merci à l’hôtel OKKO de Grenoble pour son accueil “aux petits oignons” de Jacques Séguéla.

Forcément, pour l’agence de communication JOUR J, cette parenthèse de haute volée avec Jacques Séguéla restera un temps fort dans la vie de l’agence. Rencontrer et partager longuement avec l’homme qui vous a donné l’envie viscérale de faire ce métier est une expérience unique. Merci Jacques et à très bientôt dans ta deuxième maison, chez Havas à Paris !

Vous aimerez aussi :

Cela fait partie de vos outils traditionnels de communication ! Depuis plusieurs années, votre société, votre marque, votre collectivité diffuse, avec une périodicité plus ou moins étalée dans le temps, un ou des magazines “papier” à destination de ses différentes cibles. Consumer magazine, magazine interne, magazine pour les clients, magazine pour les partenaires… C’est à chaque fois un énorme travail (créations des contenus articles/photos/infographie,  maquettage, impression, diffusion) que vous réalisez soit en interne, soit avec l’aide d’une agence de communication. Chaque parution est une satisfaction. Le magazine est là, devant vous, palpable. Il sera livré par voie postale à votre fichier adresses et ensuite ?? Que devient-il réellement ? est-il lu ? est-il conservé ? Finit-il dans la corbeille à papier à peine reçu ? Autant de questions que vous vous posez sans doute et pour lesquelles il vous est difficile d’obtenir des réponses objectives et fiables.

À l’heure où la consommation et l’accès au médias ont clairement basculé sur le digital, et notamment sur les smartphones, il est utile de se poser les bonnes questions et d’agir pour amorcer la transition digitale de vos publications pour continuer à être visible et répondre aux nouveaux modes de consommation des médias de vos différentes cibles, jeunes et moins jeunes. En 10 points, non exhaustifs, voici les bonnes raisons pour transformer vos magazines “papier” en magazines digitaux.

1/ + économique : Le magazine digital est moins onéreux que son cousin en version imprimée. Pas d’impression, pas de papier, pas de livraison, pas de frais de distribution, la différence est faite rapidement et l’économie générée peut vite atteindre des montants très importants calculés sur une année.

2/ + réactif : Le magazine digital vous permet de diffuser de l’information de manière beaucoup plus réactive et en lien avec votre actualité. Plus besoin d’attendre la fin du mois ou pire, du trimestre, pour annoncer vos actus, projets etc. Vous vous affranchissez des contraintes temporelles.

3 / + accessible : Côté lecteur, la version digitale d’un magazine est disponible n’importe où et n’importe quand : il suffit de disposer d’une tablette, d’un ordinateur ou d’un smartphone et le magazine digital peut être consulté en quelques clics.

4 / + interactif : Les contenus diffusés sur un magazine digital (articles, infographies, vidéos, photos, motion design…) peuvent être partagés et propagés par vos lecteurs sur les réseaux sociaux, ce qui a la faculté de développer votre audience en permanence.

5/ + attractif : La variété des contenus d’un magazine digital (rédactionnels, photos, motion design, vidéos, infographies) rend le media plus attractif qu’un simple magazine papier.

6/ + ergonomique : Le magazine en version digitale vous permet d’enrichir vos articles en temps réel : vos rédactionnels s’enrichissent d’infographies animées, de vidéos qui vont décupler l’intérêt de vos lecteurs. Vos articles sont plus attractifs, vos lecteurs sont plus captifs. Vous pouvez également faire évoluer la maquette et ajouter des fonctionnalités (type moteur de recherche, agenda…).

7/ + de feedback : Avec la version web de votre magazine, vous pouvez enfin connaître les préférences de vos lecteurs, les articles qu’ils aiment le plus et qui les intéressent le plus, en disposant d’outils statistiques et de tracking en temps réel. Cela vous permet d’orienter les contenus vers les sujets qui préoccupent le plus votre audience, de répondre aux questions qu’ils se posent.

8/ + pérenne : Le magazine digital vous permet de faire perdurer l’information bien au delà de la durée de vie d’un support papier : vous pouvez sélectionner les contenus que vous souhaitez conserver en archives et constituer ainsi un fonds documentaire utile. À l’inverse, les magazines “papier” ont une durée de vie faible dans le temps. Vous valorisez vraiment dans le temps chaque contenu que vous avez publié.

9/ + efficace pour le SEO : En ajoutant régulièrement des contenus en rapport avec les occurrences recherchées par votre audience, vous gagnez en performance sur google et créez autant d’occasions d’entrer en contact avec vos cibles. Votre magazine digital est également un point de départ pour mener de nombreuses opérations webmarketing de conquête.

10/ + confortable : Oubliez le pdf à télécharger ou le magazine à feuilleter sur lequel il faut zoomer sans cesse pour pouvoir lire un article. Le magazine digital assure un confort de lecture optimisé aussi bien sur PC, sur tablettes et sur smartphone.

Voici 3 exemples de magazines digitaux réalisés par l’agence www.jourj.buzz

> Le magazine digital de notaires Drôme-Isère-Hautes Alpes sur passezalacte.com

> Le magazine digital de Gaz Electricité de Grenoble Alpes sur vivonslenergieautrement.fr

> Le magazine digital de la gastronomie en Auvergne Rhône-Alpes sur magazine-exquis.com


Vous êtes directeur communication, responsable communication, chargé du digital ou chefs d’entreprise et vous souhaitez faire migrer votre magazine papier vers un magazine 100 % digital ? Rencontrons-nous !

Vous aimerez aussi :

« Et si vos futurs clients vous choisissaient en toute liberté grâce à l’Inbound Marketing »

 

Attirer de nouveaux clients est une problématique quotidienne de toute entreprise. L’inbound marketing permet aujourd’hui de créer des mécanismes qui attirent les clients vers les marques en toute connaissance de cause : le client choisi la marque parce qu’il a été “happé” par cette mécanique.

Il fut un temps où, à force de répétitions abrutissantes et d’utilisation de medias de masse, les messages parvenaient, tant bien que mal à toucher une partie de leurs cibles, sans que tout cela soit précisément quantifiable. Les sociétés, les annonceurs faisaient le forcing, redoublaient d’effort et dépensaient des budgets toujours plus importants pour aller chercher et conquérir chaque client, l’un après l’autre. Mais tout cela, c’était avant !

Tout a changé. Les prospects sont désormais plus informés, plus critiques, plus connectés, plus sollicités, plus agiles, plus mobiles et de l’autre côté, les sociétés et annonceurs, contraints à réduire la voilure, doivent optimiser le moindre euro dans leurs actions de conquête clients et obtenir des résultats mesurables. Le rapport de force s’est inversé, le client/consommateur a pris le pouvoir. Son sens critique s’est aiguisé et il n’hésite plus à donner et à partager son avis positif ou négatif. Il n’hésite plus, non plus, à faire le tri parmi les messages et les sollicitations qu’il reçoit pour ne conserver que ceux qui répondent à ses attentes et à ses valeurs.

Sur le digital, c’est le « client » qui vous choisit

L’inbound marketing (ou marketing entrant) est un process qui cherche à faire venir le client à soi plutôt que d’aller le chercher. Le matraquage, la répétition, les messages intrusifs, les promotions qui n’en sont plus… Tous ces leviers ont fait leur temps. Aujourd’hui ces techniques sont massivement rejetées par les internautes et mobinautes et jouent un rôle contre-productif dans l’établissement d’une relation client pérenne.

'Sur le digital, ce sont vos contacts qui sont en position de force'Click to Tweet

Le process de l’inbound marketing en 4 étapes clés :

> Étape 1 :  Créer et diffuser des contenus à forte valeur ajoutée, répondant aux différentes attentes de vos cibles de communication, tout cela dans le but de se positionner comme un acteur « pertinent » à suivre. Tous ces contenus doivent suivre une ligne éditoriale précise et œuvrer à l’atteinte d’objectifs prédéfinis. En étant diffusés sur les différents canaux digitaux (site web, blogs, réseaux sociaux, forums…), ces contenus développent les occasions de contacts avec les cibles de communication, jusqu’à vous faire « remarquer » et inciter les internautes à vous suivre. Ici le rapport de force est différent, c’est le visiteur qui décide naturellement, de son propre choix, de vous suivre et non vous qui lui forçait a main, ce qui est la meilleure façon d’établir les bonnes bases d’une relation jusqu’à la transformation commerciale.

> Étape 2 :  Avec l’adhésion des cibles à vos contenus, vous êtes en mesure de gagner leur confiance et de mettre en place des outils vous permettant de recueillir des informations sur chacun de vos visiteurs. Ces outils entrent dans le processus de « faire mûrir » le contact pour, à terme le transformer en client.

> Étape 3 :  En récoltant des informations et en analysant les comportements de chaque visiteur face à vos différentes publications, vous êtes en mesure de fournir des listes de « contacts chauds » et des renseignements précis à vos commerciaux. Armés de ces données, à eux de prendre le relais pour établir un contact réel avec chaque prospect en délivrant un argumentaire précis et personnalisé qui fera mouche !

> Étape 4 :  Grâce à la qualité de vos contenus, à la précision de votre stratégie de diffusion et à l’analyse des données recueillies, vous avez transformé des contacts en visiteurs, des visiteurs en followers, des followers en prospects et des prospects en clients. Désormais, l’objectif est de les valoriser, de les fidéliser et de les inciter à s’engager davantage à vos côtés, en devenant ambassadeurs de votre marque, pour relayer vos contenus auprès de leurs propres audiences et ainsi vous faire gagner en visibilité et notoriété digitales.

 

 


Si vous êtes dirigeant, directeur ou directrice de la communication et marketing d’une entreprise, d’une institution vous vous êtes certainement déjà posé la question : dois-je externaliser le community management ? Vous savez que vous devez être présent sur Facebook, Linkedin, Twitter, mais comment gérer cette présence au quotidien ?

 

Vous aimerez aussi :

 

Mieux valoriser ses contenus

Pour les acteurs économiques ou institutionnels s’étant, d’ores et déjà, activement engagés dans leur transition digitale, la question de la création et diffusion de contenus est devenue prioritaire pour gagner en visibilité digitale et se faire une place de choix sur les différents canaux digitaux (site web, blog, forums, magazine digital, newsletter…) et réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube, Instagram…).

Au moment de leur création, chaque contenu, qu’il s’agisse d’articles, de photos, de vidéos, d’infographies, demande une forte mobilisation des équipes en terme de travail et de temps et un investissement budgétaire plus ou moins important selon sa typologie (rédactionnels, infographie ou vidéo).

Chacun de ces contenus, pour être pertinent et en totale adéquation avec les objectifs définis, doit respecter une ligne éditoriale précise, correspondre aux attentes des cibles de communication visées et suivre un calendrier de diffusion précis.

Diffusés de manière à multiplier les occasions d’entrer en contact avec vos différentes cibles (cibles qui zappent d’un media à un autre, d’un canal à un autre…), vos contenus vous permettent :

  • d’accroître votre notoriété, façonner votre image et développer votre CA,
  • de donner plus de visibilité à vos messages et offres sur le web et les réseaux sociaux,
  • d’améliorer le référencement naturel (SEO) de votre site web,
  • de gagner la confiance de vos cibles et développer votre communauté digitale,
  • d’inciter vos cibles à réagir à vos publications (en se faisant le relais de vos publications) et à adhérer à vos offres,
  • d’engager vos cibles dans un processus plus global de gestion de la relation client.

Un contenu « daté » n’est pas un contenu « périméClick to Tweet

Mieux valoriser ses contenus – le cycle de vie d’un contenu :


Bien souvent, le cycle de vie et le potentiel « quasi illimité » d’un contenu prend malheureusement fin au moment même de sa diffusion. Trop de contenus intéressants, à peine publiés, pâtissent d’une courte durée de vie et d’une trop faible visibilité. C’est pour cette raison qu’au sein de l’agence JOURJ.BUZZ, nous intervenons aussi bien dans la création de contenus que dans leur valorisation dans le temps.

Il est dommage de placer autant d’efforts et de moyens dans la création de contenus pour que, une fois diffusés, ces derniers se perdent dans les abysses du digital. L’idée étant, au contraire, d’en retirer le plus de performance possible (en terme de visibilité et d’engagement) dans le temps.

Un article à forte valeur ajoutée, une analyse fondée, une vidéo informative (tutoriel par exemple) ou une infographie explicative… Chaque contenu publié à un instant T doit continuer à vivre dans le temps et ne pas être immobilisé dans des archives inaccessibles.

La diffusion d’un contenu ne doit pas signifier la fin du travail (« voilà, c’est fait ! le contenu est publié, tout est ok, c’est fini ! ») mais le début de l’exploitation optimale et illimitée de ce contenu en mettant les bons outils* en place et en adoptant la bonne méthode. Cette prise de conscience de la valeur intemporelle des contenus doit entraîner l’utilisation d’outils permettant l’automatisation et la planification de la diffusion de chaque contenu, de manière répétée et à plus ou moins longue échéance.

* Buffer, Hootsuite, Spredfast, Tweetdeck, Sprout social, Later, Schedugram, TakeOff…


Les avantages à (ré)utiliser et valoriser des contenus existants 
 :

  • Maintenir l’activité de chacun de ses contenus permet de gagner en visibilité,
  • Capitaliser sur l’ensemble de votre « stock » de contenus,
  • Permettre de répondre au rythme incessant des réseaux sociaux, en (re)postant des contenus de valeur même s’ils sont plus anciens,
  • Optimiser votre stratégie digitale,
  • Continuer à être présent et actif même en période de non création de nouveaux contenus,
  • Dégager du temps à vos équipes pour se consacrer à de la création de nouveaux contenus.

Les 8 étapes indispensables d’une stratégie de contenus réussie :

  1. Écouter et connaître les attentes de ses cibles de communication,
  2. Définir des objectifs précis (notoriété, image, appel à l’action…),
  3. Constituer une équipe dédiée et formée aux mécaniques digitales,
  4. Définir une ligne éditoriale (ton, règles, parti pris, thématiques à aborder, type de contenus, formats…),
  5. Anticiper un calendrier de diffusion des contenus par plateforme (blog, newsletter, réseaux sociaux…),
  6. Créer les contenus en respectant la ligne éditoriale,
  7. Diffuser les contenus en respectant le calendrier pré-établi,
  8. Et l’étape souvent laissée de côté, Valoriser chaque contenu, de façon quasi illimitée, en optimisant son cycle de vie et en utilisant les outils d’automatisation et de planification.

 


Si vous êtes dirigeant, directeur ou directrice de la communication et marketing d’une entreprise, d’une institution vous vous êtes certainement déjà posé la question : dois-je externaliser le community management ? Vous savez que vous devez être présent sur Facebook, Linkedin, Twitter, mais comment gérer cette présence au quotidien ?

 

Vous aimerez aussi :

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer