Picture marketing

Le picture marketing est en passe de devenir l’un des modèles dominants en matière de marketing et de conquête client. Ce qu’on appelle désormais le Picture Marketing ou marketing par les images prend de plus en plus d’ampleur dans les stratégies de contenus aussi bien chez les marques de grande consommation qu’auprès de PME qui voient en cette manière de procéder, l’occasion de tirer leur épingle du jeu et d’acquérir plus de visibilité. Même si le pouvoir d’attraction et de séduction des images n’est ni nouveau, ni une découverte, avec le tout digital et la suprématie des réseaux sociaux,  les stratégies par l’image représentent le dispositif idéal pour, en quelques secondes seulement, capter l’attention, susciter ou non une adhésion et surtout, déclencher l’occasion d’une première relation avec chaque internaute. « Une image vaut mieux que 1000 mots » dixit Confucius, cela se vérifie auprès de nos contemporains qui, bien que connectés en permanence et attentifs au fil incessant des publications digitales, disposent de moins en moins de temps à consacrer à une information en particulier, sauf si celle-ci est facile à appréhender. Là est tout l’enjeu, être en mesure de saisir et gagner le regard des internautes par l’image, pour dans un second temps, leur proposer d’aller plus loin et de s’engager à vos côtés.

Coller au rythme des réseaux sociaux et inciter à l’engagement

Tout le monde est connecté, c’est un fait. Sites, blogs, web TV, Facebook, Instagram, Pinterest, Twitter, les publics sont abreuvés d’informations ayant une durée de vie de plus en plus courte. Ce flot de données est capté par bribes par l’œil scruteur de l’internaute qui parvient toutefois à marquer une pause dans ce flux et à faire part de ses préférences en repérant les signes qui l’intéressent. Avec le Picture Marketing, les internautes cernent rapidement et par l’image, les messages, les univers, les produits. Le « chemin » à parcourir pour réaliser des ventes se raccourcit pour le bonheur des marques.  Cliquer sur « J’aime » est devenu un réflexe pour beaucoup, épingler une image sur Pinterest ou aimer un visuel sur Instagram sont désormais des gestes quasi intuitifs, instantanés, ne nécessitant pas une profonde réflexion mais faisant de plus en plus appel à l’affectif.

Faciliter les partages et bâtir une relation consommateur durable

Au-delà de la captation et de l’engagement des clients, le Picture marketing est un outil remarquable pour favoriser les partages et ainsi toucher les audiences des internautes ayant décidé d’accorder leurs faveurs à telle ou telle image. Par ce mécanisme, chaque marque développe son e-réputation au fil des partages et installe, brique après brique, une relation privilégiée avec chaque fan en lui faisant prendre part à son histoire et en l’incitant à devenir actif à son tour et à s’engager encore davantage. Ce mode participatif permet de considérer chaque fan et ainsi de pérenniser son adhésion et sa capacité à jouer le rôle de relais auprès de sa propre audience, pour, à terme, augmenter les taux de transformation.

Vous et le picture marketing

Chacun, à son niveau, à l’instant « T » de l’histoire de sa marque, doit prêter attention à cette nouvelle manière de communiquer par l’image. Les grandes marques, pionnières en la matière, ont su développer une communication uniquement en s’appuyant sur la force de leurs visuels et en retirent désormais des bénéfices en terme d’image, de notoriété et de chiffre d’affaires. Pour celles qui en sont au stade le plus avancé du dispositif, elles peuvent se permettre de diffuser des messages sans mettre leur logo tellement les signes de reconnaissance et la patte de leurs visuels sont identifiés et reconnus par les consommateurs. Aujourd’hui, l’occasion est donnée à tous les marketers, qu’il s’agisse de promouvoir des produits ou des services, de réaliser un travail créatif en matière de création de contenus visuels pour proposer un univers original, unique, différenciant, attractif avec un ton et une ligne esthétique en adéquation avec l’ADN de sa marque.


Si vous êtes dirigeant, directeur ou directrice de la communication et marketing d’une entreprise, d’une institution vous vous êtes certainement déjà posé la question : dois-je externaliser le community management ? Vous savez que vous devez être présent sur Facebook, Linkedin, Twitter, mais comment gérer cette présence au quotidien ?

 

Vous aimerez aussi :

 

 

L’utilisation des réseaux sociaux plébiscitée par les français.

Régulièrement Médiamétrie publie le résultat de son Web Observatoire concernant l’usage et les habitudes des français face à l’utilisation des réseaux sociaux et aux différents types d’écrans utilisés pour surfer sur le web.

Voici ce que nous pouvons retenir de l’étude menée sur le 2eme trimestre 2015 et dont les chiffres sont tombés hier :

Le nombre d’individus, toutes génération confondues,  présents sur les réseaux sociaux ne cesse de croître

En effet, en 2 ans, le nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux en France à augmenté de 15%. Et cet accroissement touche toutes les générations : en moyenne les 15-35 ans sont 86 % à avoir visité au moins un réseau social au cours du dernier mois, ils sont 73,1 % des 35-49 ans à être dans ce cas et 61,2 % chez les 50 ans et plus (soit une augmentation de 5 points en 1 an !). Globalement, c’est 72,6 % de la population internaute qui s’est connectée à un réseau social au cours du dernier mois , soit 32 millions d’internautes (retrouvez les principales caractéristiques des utilisateurs des réseaux sociaux dans notre infographie).

La différence entre générations est surtout visible sur le type de réseau social fréquenté et le type d’écran privilégié

Sans grande surprise, les jeunes (15-24 ans) sont ceux qui utilisent le plus le mobile pour se connecter aux réseaux sociaux, contrairement aux 35 ans et plus qui préfèrent l’ordinateur (66% d’utilisateurs) au mobile (56% d’utilisateurs).

Côté réseaux, les 15-24 ans sont très présents sur Facebook (pour mémoire Facebook compte 30 millions d’utilisateurs en France et 87 % des 18-29 ans utilisent Facebook) et Snapchat (1/3 d’entre eux l’utilisent).

Les 25-34 ans fréquentent plutôt les réseaux professionnels tels que Linkedin, Viadeo et Twitter. Les plus de 50 ans sont très présents sur Facebook (plus d’un senior sur 2 a utilisé Facebook au cours du dernier mois) et sur Copains d’avant.

Lire le communiqué de Médiamétrie. 


Vous êtes dirigeant, directeur ou directrice de la communication et marketing d’une entreprise ou d’une institution ? Vous avez des besoins en matière de communication digitale et print ? Rencontrons-nous !

 

Vous aimerez aussi :

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Pour créer des contenus générant une prise de parole efficace, encore faut-il être en  mesure de savoir se définir de manière lisible, compréhensible et immédiate, sans tergiversations ni parasitage.

Dans le flux d’informations continu qui abreuve chaque internaute, chaque acteur a le même objectif ;  sortir du lot et inciter chaque internaute à choisir son contenu plutôt que celui des autres afin d’établir le contact et entamer une  relation durable, à terme commerciale. Face à une sollicitation permanente et un fil d’informations sans cesse en mouvement, les récepteurs consacrent de moins en moins de temps à la lecture de chaque information, passant de l’une à l’autre, d’un clic. D’où la nécessité d’aller à l’essentiel, de se connaître parfaitement et d’être en mesure d’être audible auprès de cette audience ultra convoitée. Afin de tendre vers cette quête d’essentiel et réaliser une synthèse souvent révélatrice, nous préconisons souvent un exercice simple, fédérateur et ludique : demander à chacun de vos collaborateurs et collaboratrices de définir, de manière anonyme, en 1 mot ou adjectif et 1 seul, et sans aucune censure, votre entreprise, votre marque et chacun de vos produits. Cet exercice, facile à déployer, permet de recueillir sous la forme de « mots » (bases d’une future trame de contenus) la vision de chaque membre de vos équipes sur votre entreprise, votre marque et vos produits à un instant T. Consensuel, surprenant, rassurant, dissonant, quel que soit la typologie de ces mots bruts de décoffrage, cela donne un bel éclairage sur la manière dont vos équipes définissent leur entreprise, leurs marques, leurs produits.

Se projeter dans l’avenir

Pour aller plus loin, se projeter et appréhender l’avenir, une variante de cet exercice consiste à demander, toujours en 1 seul mot ou adjectif, comment vos collaborateurs voient votre entreprise, vos marques et vos produits dans 5 ans, 10 ans, 20 ans toujours dans l’objectif de récolter des éléments pour mieux bâtir vos contenus.

Faites le test, fédérez et recueillez le TOP 10 des mots qui définissent votre entreprise, vos marques, vos produits et votre avenir… À vous, par la suite, d’en faire l’analyse pour asseoir ou modifier les trajectoires et dresser les premières lignes d’une bonne stratégie de contenus.

 

Vous êtes dirigeant, directeur ou directrice de la communication et marketing d’une entreprise ou d’une institution ? Vous avez des besoins en matière de communication digitale et print ? Rencontrons-nous !

 

Vous aimerez aussi :

 

 

Comment positionner son entreprise grâce à une stratégie de communication digitale.

C’est un fait ! La communication digitale et mobile est en marche et avance à la vitesse grand V. Il apparaît aujourd’hui déconnecté de se demander si il est nécessaire d’en devenir l’un des acteurs. Désormais, la bonne question à se poser est de savoir comment positionner son entreprise dans cet environnement digital pour la rendre plus visible, plus lisible, plus connue, plus recommandée et plus performante. Dans ce contexte en perpétuelle évolution, l’enjeu n’est plus seulement d’être présent de manière passive dans le monde digital mais réellement de mettre en œuvre une véritable stratégie de communication digitale agile.

Rompre les habitudes, oser modifier les dispositifs installés et amorcer sa stratégie de communication digitale

Nombre de sociétés reconduisent chaque année les mêmes dispositifs et actions de communication : publier son rapport d’activité annuel, concevoir et diffuser différentes plaquettes d’information, déployer une campagne dans la presse ou encore participer à un salon… Toutes ces actions sont, pour certaines, reconduites car elles font partie des habitudes et qu’elles ont « toujours existé ». Dans un double objectif de rationaliser les budgets de communication et de capter de nouveaux relais de croissance, il est plus qu’utile d’oser remettre en cause certains de ses usages pour s’orienter vers une stratégie qui intègre la communication digitale. Plusieurs facteurs humains expliquent la difficulté de sortir de schémas établis comme par exemple la facilité d’éxécuter chaque année les mêmes travaux ou encore la peur d’aborder un monde que l’on maîtrise moins. Changer les habitudes demande un certain courage et un solide accompagnement des équipes dans cette volonté d’évoluer mais cette attitude est essentielle pour la pérennité de chaque entreprise.

La définition de base de la communication est toujours très simple : mettre en relation un émetteur avec un récepteur par le biais de messages envoyés par différents canaux de diffusion. Aujourd’hui, il faut prendre conscience qu’en quelques années seulement, les récepteurs (vos clients) ont fortement changé leurs habitudes d’accès aux données et à l’information et qu’ils ne sont plus sensibles aux mêmes types de messages. Quant aux moyens de diffusion, la montée en puissance et l’importante progression des canaux digitaux et mobiles relève du simple constat. La mise en place d’une stratégie de communication digitale s’impose d’elle-même.

Au delà des actions de communication, une stratégie de communication digitale doit être abordée de manière globale par une entreprise et chaque collaborateur doit y prendre part. Pour ne citer que ces deux exemples, l’avènement du télétravail et du travail collaboratif et l’accès à un nombre incalculable de ressources opérationnelles en ligne (encore faut il être en mesure de les identifier) entraînent de profondes mutations dans les organisations internes et génèrent de nombreux bénéfices en matière de gain de temps, de bien-être pour les équipes et d’économie budgétaire.

Prendre part au digital en effectuant un travail de fond inscrit sur le long terme

À l’heure où un tweet (un message), d’un simple clic et par la puissance des retweets, fait le tour de la planète en quelques minutes et où une page Facebook est en mesure de fédérer une audience d’adhésion et de bâtir un lien privilégié avec ses fans sans commune mesure, le choix d’utiliser ces canaux doit, pour parvenir à des résultats positifs, s’appuyer sur une stratégie de fond, une stratégie de contenus et une vigilance de tous les instants. En effet, créer une page et être sur Facebook ou un autre réseau est à la portée de tout le monde. Bien entendu, cela ne suffit pas. Devenir performant sur les réseaux sociaux est un travail quotidien et de longue haleine. Pour cela, il est nécessaire de produire des contenus attractifs et cohérents pour inciter les internautes à vous suivre, d’animer et de répondre en temps réel aux questions de votre communauté, de participer à des groupes avec des prises de paroles étudiées afin de vous rendre désirable et de remporter de nouvelles adhésions qui deviennent autant d’ambassadeurs et de relais de votre marque. Une fois atteint le stade d’une audience confortable et en confiance, de nouvelles actions peuvent alors être déployées pour transformer ce public en clients.

Communication digitale : tout reste à faire…

Pour terminer, voici deux chiffres qui démontrent qu’il est temps de se mettre à jour :

– Seulement 7,7 % des sites web français ont une version mobile alors que 55% des français se connectent à internet via leur mobile.
– Seulement 23 % des entreprises françaises ont une page Facebook alors que Facebook en France, ce sont 26 millions d’utilisateurs actifs mensuels dont17 millions qui y accèdent via un mobile. Chaque membre possède en moyenne 177 amis Facebook, 1,8 milliard de likes sont ajoutés chaque mois, 1 million de vidéos sont partagées, 187 millions de photos et 103 millions de statuts sont publiés et 734 millions de messages sont envoyés. En moyenne, les utilisateurs français passent 5h18 sur Facebook chaque mois.

Et vous, où en êtes-vous de votre stratégie de communication digitale ?


 

Vous êtes dirigeant, directeur ou directrice de la communication et marketing d’une entreprise ou d’une institution ? Vous avez des besoins en matière de communication digitale et print ? Rencontrons-nous !

 

Vous aimerez aussi :